Le thé marocain, une petite histoire

Le thé marocain à la menthe, un breuvage qu’on le trouve partout et tout le temps au Maroc, c’est la deuxième boisson la plus consommée au monde. Alors comment cette boisson chaude douce, au goût subtil est arrivée sur nos tables ?



Le thé a été découvert en 2737 au chine par l’empereur Shen Nung, appelé ” le père de l’agriculture ”. Selon la légende, Shen Nung , doté de pouvoirs surnaturel, a décidé de tester 72 supposées vénéneuses et s’empoisonna, ensuite il alla s’assoupir sous un arbre duquel tombèrent quelques feuilles et comme son habitude, Shen Nung a pris les feuilles pour les goûter en les faits bouillir de l’eau, résultat une boisson parfumée avec une belle couleur !. En note que la culture de thé est apparue en Chine, il y a 5000 ans.


 Au Maroc, le thé (le thé vert en grains) est considéré comme un bijou rare et que les gens riches qui puissent en boire. En 1854 durant la guerre de Crimée, et à cause du blocus de la baltique, les négociants britanniques se tournent vers le Maghreb et particulièrement le Maroc à travers les ports de Tanger et Mogador (ancienne Essaouira) pour trouver un nouveau marché du thé.

Les Anglais ont utilisé le thé comme un cadeau offert par leurs ambassadeurs dans les pays étrangers. En XVIIe siècle, le sultan Moulay Ismaïl est le premier à savourer ces nobles grains du thé vert.

 
Aujourd'hui, le thé vert fait partie intégrante des traditions marocaines.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés